LE ROMAN

Publié le par THIERNO LY


I. DEFINITION

Genre protéiforme et fruit de l'imagination, le roman est considéré comme un long récit en prose qui se distingue par la présentation de personnages, de faits, de milieux donnés comme réels et à partir desquels une histoire est inventée, réinventée ou reconstituée par le romancier.

II. LA STRUCTURE DU ROMAN

Les éléments constitutifs du roman sont généralement le cadre spatio-temporel, les personnages, le récit et le modèle narratif.

1. LE CADRE SPATIO-TEMPOREL

C'est l'élément par lequel le romancier donne à son histoire inventée ou réinventée et au processus métamorphique du référent réel, un caractère de vraisemblance qui inscrit son texte dans une perspective référentielle. Il permet alors au personnage d'évoluer dans l'illusion de la vérité. L'espace dans le roman peut être présenté comme, soit un lieu ouvert (cf. Le tour du monde en 80 jours de Jules Verne), soit un lieu fermé (cf. La pension Vauquer dans Le père Goriot de Honoré de Balzac). Toujours est-il que l'espace donne un sens au texte et peut révéler le comportement d'un ou de plusieurs personnages (cf. la physiognomonie : science qui étudie le comportement des hommes par le milieu). Il occupe donc plusieurs fonctions dans le roman selon l'histoire racontée. Par exemple dans La peste d'Albert Camus, l'espace ouvert de la mer symbolise la pureté et l'espoir ; dans L'étranger, par contre, elle est le lieu du drame et de la fatalité.
Le temps peut être précisément indiqué dans le roman, comme dans le roman historique où les évènements et les péripéties de l'action suivent une chronologie plus ou moins exacte. Dans le roman de fiction, par contre, le temps est à dessein présenté de manière anachronique. Ainsi est-il galvaudé et ne suit-il pas l'ordre chronologique ; dans ce cas le récit est ponctué d'analepses et de prolepses. Dans Les tambours de la mémoire de Boubacar Boris Diop, comme dans certaines fictions romanesques, il est souvent occulté ; on parle alors d'Ellipse. Une longue histoire peut aussi être racontée en peu de temps, tandis qu'une courte histoire peut l'être en un temps long, on parle de vitesse narrative à échelle variable.

2. LES PERSONNAGES

Le roman est un genre qui a la particularité de présenter un nombre indéterminé de personnages qu'il est possible d'étudier en deux catégories :

 Les personnages centraux ou héros accomplissent des actions essentielles et indispensables au récit ; ce sont les principaux sujets (cf. Schéma actantiel de Greimas).
 Les personnages secondaires accomplissent des tâches considérées comme accessoires par rapport à celles des sujets. Ils peuvent s'opposer ou non aux sujets, mais leurs actions ne sont pas prépondérantes à l'évolution normale du récit.
Dans un roman, les personnages peuvent aussi être étudiés à travers leurs caractéristiques et fonctions dans le récit.

a. LES CARACTERISTIQUES DES PERSONNAGES

Le personnage peut être identifié dans le texte romanesque par son portrait physique, moral ou psychologique ; ou encore à travers le dialogue (ce qu'il dit), le monologue (ce qu'il pense), et le récit (ce qu'il fait)

b. LES FONCTIONS DES PERSONNAGES

Les actions des personnages dans un roman sont étudiées à partir de leurs fonctions narratives. Greimas a étudié dans sa sémantique structurale, les 6 fonctions narratives essentielles à la description des relations entre les personnages dans le roman, à travers son schéma actantiel.
Le schéma actantiel de Greimas

 La relation entre les personnages est tellement étroite - comme on peut le noter dans le schéma ci-dessus - qu'un personnage peut être à la fois Sujet et Objet, ou Sujet et Destinataire.

3. Le récit
Même si les fonctions narratives sont importantes dans le roman, on peut les étudier sans les personnages. Les actions peuvent donc s'enchaîner de manière indépendante dans le récit qui apparaît dès lors comme une succession d'évènements qui ne sont pas forcément chronologiques Celles-ci peuvent tourner autour d'un évènement central vers lequel convergent toutes les autres actions accomplies. Le récit peut être étudié en 5 phases :

                                                    L'exemple de la structure quinaire


 

 

4. LE MODELE NARRATIF
Il se distingue essentiellement par le statut du narrateur et son point de vue par rapport à l'histoire qu'il raconte.
a. Le statut du narrateur
Le narrateur est considéré dans le roman comme celui à qui le romancier a choisi de concéder l'initiative de la parole. Il peut choisir d'être présent (homodiégétique), d'être absent (hétérodiégétique) par rapport à l'histoire qu'il raconte. Mais ce degré de présence du narrateur dans le texte dépend de son emprise sur le récit, de sa relation à l'histoire ; s'il a l'initiative totale de la parole, on dit qu'il est extradiégétique ou le narrateur principal ; Si, par contre, il n'est sollicité que partiellement ou ne prend la parole que de temps en temps, on dit qu'il est un narrateur secondaire ou intradiégétique. En vérité, on ne peut mieux le distinguer dans un roman que par ses marques énonciatives, soient les premières personnes singulière et plurielle, soient les troisièmes personnes singulière et plurielle.

VOIR CI - DESSOUS SCHEMA ILLUSTRATIF DU STATUT DU NARRATEUR

Sources : Gérard Genette, Figures


b. LE POINT DE VUE DU NARRATEUR OU LA FOCALISATION
La focalisation dépend de l'énonciation ; Elle établit la relation entre le narrateur et la réalité de l'histoire racontée. Il existe trois types de focalisation :
 La focalisation O : Gérard Genette l'appelle aussi le regard de Dieu ; Le narrateur est alors omniscient ou omniprésent dans le récit dont il maîtrise toutes les péripéties. Il sait tout de l'histoire qu'il raconte et en dit même plus que les personnages n'en savent. NARRATEUR › PERSONNAGES
 LA FOCALISATION INTERNE : c'est le regard du témoin objectif, qui raconte tout juste ce que les personnages savent. NARRATEUR = PERSONNAGE
 LA FOCALISATION EXTERNE : le narrateur en dit moins que les personnages ne savent de l'histoire. NARRATEUR ‹ PERSONNAGES.

III. EVOLUTION DU GENRE ROMANESQUE

Le roman a connu une évolution notoire à travers les siècles ; ce qui a favorisé le développement de plusieurs types de roman.
1. Historique du genre

Si dans l'antiquité le roman était totalement absent de la production intellectuelle, c'est dû en partie au développement des récits oraux, notamment l'épopée et les histoires mythologiques. Néanmoins sur les traces de la chanson de geste qui supplée au poème épique antique, le roman commence à partir du 12ème siècle à intéresser les hommes cultivés du Moyen-Âge (Ex : Jean de Paris au 14ème siècle). Aux 16ème et 17ème siècle, le triomphe de la nouvelle, du conte et surtout de la poésie classique, relègue le roman au second plan de la production intellectuelle, malgré les récits de Gargantua et de Pantagruel, écrits par François de Rabelais, et les romans idéalistes de Honoré d'Urfé comme L'astrée, et de Mlle de Scudery comme Le grand Cyrus. Au 18ème siècle, l'esprit critique et la volonté de s'émanciper de la rigidité des règles classiques libèrent l'esprit de toutes contraintes formelles. On assiste alors à une émergence timide du genre avec Lesage, Voltaire, Diderot, et l'Abbé Prévost avec son célèbre roman Manon Lescaut. En réalité, c'est le 19ème siècle qui consacre la prépondérance du genre avec Honoré de Balzac, Victor Hugo, Gustave Flaubert, Emile Zola et les autres « puisque le romancier peut faire siens tous les sujets et toutes les idées et qu'il est par nature l'historien des mœurs et le peintre des caractères », affirme Pierre Chardon dans Expliquez-moi...Balzac. Quant au 20ème siècle, le roman connaît un renouvellement esthétique, notamment avec l'avènement du nouveau roman.

2. L'évolution du genre

Mis à part le roman chevaleresque du moyen âge, les romans idéalistes et satiriques ou réalistes de l'époque baroque, l'évolution du genre a donné les types de roman suivants :

 Le roman d'initiation : il traite de l'itinéraire de l'apprentissage d'un personnage au contact d'un monde extérieur. Ex : L'éducation sentimentale de Gustave Flaubert

 Le roman autobiographique : il constitue un récit à la première personne où l'auteur retrace sa vie. Ex : Les confessions de Jean Jacques Rousseau, Les mots de Jean Paul Sartre.

 Le roman picaresque : il retrace les aventures des marginaux et donne une appréhension singulière du monde. Ex : Gil Blas de Santillane de Lesage.

 Le roman d'aventures fait voyager des personnages vers d'autres horizons autour d'une action. Ex : Le tour du monde en quatre vingt jours de Jules Verne.

 Le roman historique : il situe l'action dans une perspective temporelle antérieure à celle de l'auteur.

 Le roman policier ; il attire l'attention du lecteur sur une action basée sur des investigations, des indices, des analyses psychologiques. EX : Gérard de Villiers

 Le roman de science-fiction : il situe l'action sur l'avenir de l'humanité par le biais de l'évolution scientifique. Il offre une vision soit pessimiste, soit optimiste du monde.

 Le nouveau roman : il se démarque des procédés narratifs habituels en neutralisant le personnage au profit du réel (un objet, un moment, etc.). Ex : Robbe Grillet

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Salimata SOW 12/04/2015 17:06

Merci pr ce superbe site d'études vs avez 1grand COEUR

dissertation 17/10/2009 12:08


Blogs are so informative where we get lots of information on any topic. Nice job keep it up!!


cira potter 13/03/2009 22:51

bonsoir professeur! je viens de visiter votre site mais il est super!!! les articles sont vraiment trés bien conçus et je crois que grace a votre travail sur le roman je pourrai compléter mon cours! trés belle initiative! merci

THIERNO LY 18/06/2020 15:10

Merci

THIERNO LY 14/03/2009 01:59


merci de votre passage. l''existence de ce blog dépend de votre consultation fréquente


Ndoye 12/03/2009 20:17

c'est trés interessant professeur, ceci est à encourager et à feliciter car étant une ingénieuse perspective surtout par les temps qui courent au LCOFT... Bonne continuation! J'ai été ravie par cette visite.

THIERNO LY 14/03/2009 02:01


merci de votre passage. bon apprentissage